OJRA : Logiciel de gestion de paie

Emploi au Maroc : Les propositions de la CGEM pour la flexibilité, le droit de grève, l’IPE et la retraite

Les propositions de la CGEM pour la flexibilité, le droit de grève, l’IPE et la retraite

  • Un contrat de travail unique et un autre à temps partiel
  • Un préavis de 10 jours avant de déclencher la grève
  • IPE :  plus de visibilité sur le financement

Amendement du code du travail, loi sur la grève, retraite, indemnité pour perte d’emploi… c’est sans tabou que la CGEM aborde tout ce qui ne va pas dans le monde du travail. Le pacte social signé avec les syndicats, à l’exception de la CDT et de la FDT avec lesquelles les discussions sont en cours, a balisé le terrain pour passer aux sujets en stand-by depuis plusieurs années.
Les deux parties ont adopté une nouvelle démarche basée sur un dialogue direct sans «l’intermédiation» de l’Etat. Et les dossiers proposés aux discussions serviront de test à cette nouvelle relation. Surtout que certaines centrales ont toujours été hostiles à toute loi sur la grève ou encore à tout amendement du code du travail et en particulier par rapport au volet flexibilité. «Le code du travail n’est pas assez flexible, certaines de ses dispositions sont inapplicables. Ce texte doit être amendé mais dans la concertation», souligne Jamal Belahrach, président de la commission emploi& relations sociales à la CGEM lors d’une conférence de presse organisée lundi 11 mars à Casablanca.

Une flexibilité responsable

Le patronat revient à la charge sur la flexibilité du marché du travail qui devrait être basée sur un modèle socialement responsable. La CGEM propose ainsi d’introduire de nouveaux contrats de travail et de nouvelles modalités de rupture : le contrat de travail unique et le contrat de travail à temps partiel ainsi que la possibilité de recourir à la rupture conventionnelle. Des filets sociaux et de l’accompagnement devraient être assurés. Le modèle consisterait dans la mise en place avec l’appui de l’Etat d’une indemnité pour perte d’emploi, d’un accompagnement de l’Anapec et de la possibilité de suivre une formation qualifiante. En parallèle, l’entreprise pourra recourir à une rupture conventionnelle du contrat de travail. Un dispositif qui s’appliquerait dans le cas d’un contrat de travail unique ou de travail à temps partiel. Une indemnité de fin de mission pourrait être accordée pour les contrats de travail temporaire.
Read more »



Emploi au Maroc : Les Propositions de la CGEM pour dynamiser l’emploi

Pour dynamiser l’emploi et pour accélérer les projets en instance tels que la loi sur la grève, la CGEM revient à la charge avec une feuille de route claire et précise. Décliné lors d’une conférence organisée à Casablanca lundi 11 mars 2013, ce document, dont une copie a été adressée au ministère de l’Emploi et aux syndicats, prévoit des mesures dont certaines sont jugées urgentes et permettraient de relancer l’emploi des jeunes. Une problématique de plus en plus préoccupante surtout que 67% des chômeurs sont âgés entre 15 et 29 ans.

Jamal Belahrach, président de la commission emploi & relations sociales à la CGEM, a tiré la sonnette d’alarme sur ce phénomène et sur la situation économique actuelle: «Nous avons un déficit budgétaire important, un taux de chômage important, une croissance en berne qui ne permet pas de créer de l’emploi.  Les ingrédients de la compétitivité ne sont pas non plus réunis».

Les Propositions de la CGEM pour dynamiser l’emploi

Sur le dossier de l’emploi, le patronat propose :
Read more »



Maroc : Le nombre des autorisations de travail des étrangers augmente de 89%

Suite à la crise de croissance qui frappe la zone euros et le monde dans sa globalité, un nombre de plus en plus croissant d’étrangers sont intéressés par une carrière au Royaume.
Ainsi, selon les chiffres de l’ANAPEC, l’agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences, le nombre d’autorisations d’activité délivrées est passé de 1947 en 2007 à 3684 en 2012, soit une hausse de 89%. Un engouement qui n’est pas prêt de se tarir en raison des opportunités d’emploi plus fréquentes au Maroc pour ces étrangers.

Les Européens sont de plus en plus nombreux à s’expatrier au Maroc pour y travailler

C’est dans le nord du Royaume que le phénomène serait le plus important avec un rush de travailleurs espagnols. On estime à 10.000 personnes le nombre de ressortissants espagnols qui seraient installés dans la région, fuyant la crise qui frappe durement leur pays.



Emploi : Etats-Unis – le chômage tombe au plus bas depuis trois ans

Le chômage tombe à 7,7% aux Etats-Unis, son plus bas niveau depuis 2008

La situation économique s’améliore aux Etats-Unis : les chiffres de l’emploi publiés vendredi sont les meilleurs depuis décembre 2008.

Les créations d’emplois se sont nettement accélérées en février aux Etats-Unis. Le taux de chômage officiel est tombé à 7,7%, son niveau le plus faible depuis décembre 2008, selon des chiffres publiés vendredi à Washington par le département du Travail.

Selon le département du travail, l’emploi a presque doublé par rapport au mois précédent, et le pays a créé en février 236 000 emplois de plus qu’il n’en détruisait. L’emploi, indique le ministère, a progressé dans tous les secteurs de l’économie à l’exception du service public (10 000 postes supprimés) et d’une légère baisse dans le secteur des transports et des entrepôts.

Read more »



Emploi au Maroc : La moitié des emplois créés au Maroc en 2012 sont des contrats ANAPEC

L’ANAPEC a inséré 55 399 lauréats, dont près de 70% au titre du contrat Idmaj. Le nombre de bénéficiaires de contrats ANAPEC est en hausse de 10% en moyenne annuelle. L’absence de couverture sociale n’incite pas l’ensemble des bénéficiaires de contrat d’insertion à finir leur stage.

Selon des statistiques fournies par l’ANAPEC, en effet, 55 399 insertions ont été réalisées au titre de l’année 2012. Sur ce total, près de 70% l’ont été dans le cadre du contrat insertion, soit 37 671. Le reste étant constitué de contrats à durée déterminée (CDD) pour 28% et de contrats à durée indéterminée (CDI) pour 4% ; l’ANAPEC, pour rappel, s’occupant également des placements relevant du droit commun.

Source : La Vie Eco.



Les Suisses ont voté pour l’interdiction des parachutes dorés

Les Suisses ont voté largement en faveur de l’interdiction des « rémunérations abusives » des patrons des sociétés suisses cotées en Suisse ou à l’étranger, et notamment de leurs parachutes dorés. Et tous les cantons ont dit « oui », ce qui est très rare.

Les Suisses ont voté pour l’initiative limitant les « rémunérations abusives » des patrons des sociétés suisses cotées en Suisse ou à l’étranger et qui prévoit d’interdire leurs parachutes dorés, ces indemnités de départ de patrons ayant souvent défrayé la chronique dans la Confédération mais aussi en Europe et aux Etats-Unis.

L’initiative Minder (Homme d’affaires et sénateur) à l’origine de ce vote, a donc été très bien accueillie par les Suisses.  Elle vise à limiter les « rémunérations excessives » des patrons.   Elle a été acceptée avec un taux de participation de 46% par 67,9% des voix et tous les cantons ont dit « oui », ce qui est très rare.

Trois dispositions pour en finir avec les « rémunérations excessives »

Trois principales dispositions sont prévues pour en finir avec les « rémunérations excessives » des patrons.
Read more »





Liens commerciaux


Logiciel de comptabilite | teledeclaration liasses fiscales | maroc

Statistiques de visites
Ojraweb visitors map
Logiciels de paie | Logiciels de gestion de la paie | Logiciel de paie en ligne
Blog Paie et RH | Paie maroc | Logiciel de paie maroc | Simulation bulletin de paie maroc

Pour toutes vos insertions publicitaires sur ce site, veuillez nous contacter par mail : cliquez-ici.







comparatif logiciel paie

;

compétences

;

jobs

;

heures de travail légales

;