Category: Emploi

Etude ANAPEC : Résultats de l’étude de veille sur l’emploi

L’ANAPEC a diligenté une étude prospective sur le marché de l’emploi sur un échantillon de 6.453 entreprises couvrant toutes les régions du Royaume. Dans cette étude, les entreprises ont déclaré avoir l’intention de recruter 79.625 profils à l’horizon 2018, tandis que les projets d’investissements seront à l’origine de la création de 29.989 opportunités à l’horizon 2020.

Les régions de Rabat-Salé-Kenitra, Casablanca-Settat et Tanger-Tétouan-Al-Hoceima viennent en tête et concentrent à elles seules 68% des besoins prévisionnelles.

Sur le plan national, les secteurs qui recrutent le plus sont :

  • L’automobile et l’aronautique : 23% des besoins prévisionnelles,
  • L’offshoring / NTIC : 22% des besoins prévisionnelles,
  • Less services : 21% des besoins prévisionnelles.

Read more »



Maroc | Situation du marché du travail en 2017 : Chômage et sous-emploi

Chômage et sous-emploi en hausse

Situation du marché du travail en 2017 : Chômage

Avec une hausse de 49.000 personnes, enregistrée en totalité dans les villes, le nombre de chômeurs est passéde 1.167.000 à 1.216.000 personnesentre 2016 et 2017. Le taux de chômage s’est ainsi accru de 9,9% à 10,2% au niveau national, enregistrant une hausse de 14,2% à 14,7% en milieu urbain et une stagnation à 4% en milieu rural.
La hausse du taux de chômage est l’expression d’un accroissement du volume du chômage (+4,2%) plus important que celui de l’emploi (+0,8%).

Les taux de chômage les plus élevés sont enregistrés principalement parmi :

  • parmi les femmes 14,7% contre 8,8% parmi les hommes,
  • les jeunes âgés de 15 à 24 ans 26,5% contre 7,7% parmi les personnes âgées de 25 ans et plus,
  • et les détenteurs d’un diplôme 17,9% contre 3,8% parmi les personnes n’ayant aucun diplôme.

Situation du marché du travail en 2017 : Sous-emploi

Le volume des actifs occupés en situation de sous-emploi a augmenté, entre 2016 et 2017 :

  • de 1.018.000 à 1.044.000 personnes au niveau national,
  • de 508.000 à 521.000 personnes dans les villes,
  • de 510.000 à 523.000 dans la campagne.

Le taux de sous-emploi est ainsi passé :

  • de 9,6% à 9,8% au niveau national,
  • de 8,7% à 8,9% en milieu urbain,
  • de 10,7% à 10,8% en milieu rural.

Au niveau national, le taux de sous-emploi des hommes (11,1%) est deux fois plus élevé que celui des femmes (5,4%). Dans les villes, ce taux est presque le même (respectivement 8,8% et 9%) alors que dans la campagne, il est 6 fois plus important parmi les hommes (14,1%) que parmi les femmes (2,3%).
Read more »



Maroc | Situation du marché du travail en 2017 : Emploi

Création nette d’emplois et persistance de la baisse des taux d’activité et d’emploi

En 2017, la situation du marché de travail a été marquée par la persistance à la baisse des taux d’activité et d’emploi. La population en âge d’activité (15 ans et plus) s’est accrue, par rapport à 2016, à un rythme plus important (+1,7%) que celui de la population active (+1,1%).

Le taux d’activité a reculé de 47% à 46,7% entre 2016 et 2017. Il a baissé de 43% à 42,4% en milieu urbain alors qu’il a augmenté de 53,8% à 54,1% en milieu rural. Entre hommes et femmes, l’écart des taux d’activité est de 49 points (respectivement 71,6% et 22,4%).

Le volume de l’emploi s’est accru de 86.000 postes, 31.000 en milieu urbain et 55.000 en milieu rural, contre une perte nette de 37.000 postes une année auparavant (2016). Les emplois créés se répartissent entre :

  • 57.000 emplois rémunérés : 22.000 en milieu urbain et 35.000 en milieu rural;
  • 29.000 non rémunérés : 9.000 en zones urbaines et 20.000 en zonesrurales.

Ces emplois ont profité à 55.000 hommes et à 31.000 femmes.

Malgré l’accroissement du volume de la population active occupée, le taux d’emploi a baissé de 42,3% à 41,9%. Entre hommes et femmes, l’écart des taux d’emploi est de 46 points (respectivement 65,4% et 19,2%).
Read more »



Emploi : Principaux indicateurs du marché du travail au deuxième trimestre 2017

Principaux indicateurs du marché du travail marocain au deuxième trimestre 2017

Entre le deuxième trimestre de l’année 2016 et la même période de 2017, l’économie marocaine a créé 74.000 postes d’emploi, 12.000 en milieu urbain et 62.000 en milieu rural, contre une perte de 26.000 une année auparavant.

Création d’emploi par secteur d’activité

  • Agriculture, forêt et pêche : 52.000 emplois créés,
  • Services : 19.000 emplois créés,
  • BTP : 7.000 emplois créés,
  • Industrie (y compris l’artisanat) : 4.000 emplois perdus.

Augmentation du chômage

Avec un accroissement de la population active de 107.000 personnes, le nombre de chômeurs s’est accru de 33.000 personnes au niveau national portant ainsi l’effectif total des chômeurs à 1.123.000 personnes. Le milieu urbain a connu une hausse de 45.000 personnes et le milieu rural une baisse de 12.000.
Le taux de chômage est passé ainsi de 9,1% à 9,3% au niveau national et de 13,4% à 14% en milieu urbain. En milieu rural, ce taux a baissé de 3,5% à 3,2%. Le chômage reste élevé parmi les femmes, passant de 12,7% à 13,2%, parmi les diplômés, de 16,3% à 17% et parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans, de 23,2% à 23,5%.
Read more »



Recrutement : L’indemnité de stage défiscalisée

Pour soutenir l’emploi des jeunes diplômés, la loi de finances 2017 prévoit l’exonération fiscale de l’indemnité de stage de manière permanente. Cette exonération concerne les lauréats de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle recrutés par les entreprises privées.

Cette incitation fiscale est accordée aux stagiaires pour une période de 24 mois, renouvelable pour une durée de 12 mois lorsqu’ils sont recrutés définitivement, à condition que l’indemnité de stage ne dépasse pas 6000.00 MAD /mois. En outre, les stagiaires ne sont plus obligés d’être inscrits à l’Anapec depuis 6 mois pour bénéficier de l’exonération. Toutefois, le stagiaire ne peut bénéficier que d’une seule fois de cette disposition en cas de changement d’emploi.

Une autre mesure offerte aux entreprises pour renforcer leur capital humain est l’exonération des rémunérations versées à leurs salariés doctorants. L’exonération fiscale est limitée à une période de 24 mois à partir de la date de la signature du contrat de recherche et conditionnée par le plafonnement de la rémunération brute à 6000.00 MAD / mois. Les rémunérations et indemnités doivent être versées dans le cadre d’un contrat de recherche et les doctorants ne peuvent bénéficier de ce dispositif qu’une seule fois.
Read more »



Formation en ligne : L’ANAPEC offre un accès gratuits aux cours d’OpenClassrooms

Pour favoriser l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi marocains, l’ANAPEC a conclu un partenariat avec OpenClassrooms pour leur offrir un accès libre, gratuit et illimité aux services Premium de la plateforme OpenClassrooms. Cette plateforme offre 1074 cours dans diverses thématiques.

Les demandeurs d’emploi inscrits à l’ANAPEC peuvent ainsi se former à distance sur des compétences comme le marketing digital, la programmation informatique ou la data science et obtenir des certifications à faire valoir auprès de futurs employeurs. L’avantage de ces formations et certifications en ligne est la grande flexibilité dans l’apprentissage.
Read more »






Logiciel de paie | Gestion de la paie | maroc

Statistiques de visites
Ojraweb visitors map
Logiciels de paie | Logiciels de gestion de la paie | Logiciel de paie en ligne
Blog Paie et RH | Paie maroc | Logiciel de paie maroc | Simulation bulletin de paie maroc

Pour toutes vos insertions publicitaires sur ce site, veuillez nous contacter par mail : cliquez-ici.







externalisation paie

;

gestion des carrieres

;

gestion des ressources humaines

;

Formation

;