OJRA : Logiciel de gestion de paie

Baromètre social 2007 de la CFCIM : La Rémunération

Selon le baromètre social de la CFCIM, les salaires au Maroc sont à la hause. En effet, recruter au Maroc coûte de plus en plus cher. Beaucoup de PME/PMI sont obligées de faire des choix selon leurs moyens, ce qui ne facilite pas toujours l’intégration des compétences d’un niveau supérieur. Malgré quelques études faites par des cabinets indépendant, il reste à signaler qu’il y a très peu de référentiel par rapport aux salaires accordés dans le cadre du marché du travail actuel. Beaucoup de directions de ressources humaines sont en pleine attente par rapport à des outils de référence. Il est enfin à craindre que la tendance à l’augmentation des salaires se renforcera davantage dans le cadre de l’ouverture du Maroc vers l’étranger. Read more »



CNSS : Réunion de la commission technique Maroco- Néerlandaise (CNSS-UWV)

Une réunion s’est tenue le vendredi 25 janvier 2008 , entre les représentants de la caisse néerlandaise chargée du contrôle médial de l’invalidé (UWV) et la CNSS. Objectif : évaluer les contrôles médicaux des assurés marocains du régime néerlandais résidents au Maroc.A l’issue de cette réunion, la partie néerlandaise a exprimé sa satisfaction par rapport à la qualité des examens médicaux sur les dossiers des assurés concernés et par rapport au degré de coopération auquel elles sont parvenues, fruit de toutes les discussions franches qui ont été menées.

Source : cnss.ma



Formation professionnelle : De plus en plus d’adeptes

  • L’OFPPT peaufine sa stratégie
  • Objectif: la formation de 650.000 jeunes entre 2008 et 2012
  • Des filières répondant aux besoins du marché au programme

Le secteur de la formation professionnelle suscite, depuis plusieurs années, un fort engouement chez les jeunes. De fait, une formation courte et pratique leur permet de mieux s’intégrer dans le marché du travail. Pour accompagner ces mutations, l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) a lancé en 2002 un programme de formation de 400.000 jeunes. ‘L’objectif est atteint, voire même dépassé avec le cumul réalisé au titre de l’année scolaire 2007/2008: plus de 403.000 stagiaires ont été formés’, affirme Larbi Bencheikh, DG de l’Office, lors du conseil d’administration de cet établissement tenu le 24 janvier sous la présidence de Jamal Aghmani, ministre de l’Emploi et de la Formation. La priorité de l’Office est Read more »



Contrat de travail : Les pistes de réforme pour le Maroc

  • Des CDD à objet défini pour les cadres
  • La France ‘réinvente’ le contrat de travail

Plus de flexibilité sur le marché du travail. La confédération patronale souhaite moderniser la législation du travail et introduire plus de souplesse. Son argumentaire est implacable : la surprotection des emplois d’aujourd’hui détruit ceux de demain. Sans aller jusqu’à prôner des emplois ‘kleenex’, le patronat estime que les rigidités législatives dissuadent les recrutements et accentuent la précarité à l’échelle collective. Il s’agit de déboucher sur un nouveau contrat de travail, à l’image de ce qu’a réussi le Medef après des négociations serrés avec les syndicats. Dans son livre blanc présenté la semaine dernière, la confédération patronale demande une renégociation du code du travail. Pas sûr qu’elle soit entendue. Patronat et syndicats français ont donc réussi à se mettre d’accord et à instaurer un nouveau contrat à durée déterminée et à objet défini. En phase avec l’économie, ce contrat à objet défini est réservé aux cadres et ingénieurs. Il précisera aussi les nécessités économiques auxquelles il est susceptible d’apporter une réponse. Ce CDD permet à l’employeur d’embaucher un salarié pour une période de 18 à 36 mois sur une mission définie non renouvelable. Il pourra être rompu pour un motif sérieux par l’employeur ou le salarié à chaque date anniversaire de la signature. En cas de rupture, Read more »



Baromètre social 2007 de la CFCIM : Les Ressources humaines

En janvier 2008, la CFCIM a publié une enquête sur les ressources humaines et l’environement social dans l’entreprise marocaine. L’enquête a porté sur la rémunération, le recrutement, la formation et les partenanires sociaux au Maroc. Ci-dessous un extrait sur la gestion des ressources humaines.

Etant au coeur de l’entreprise dynamique, la formation des ressources humaines semble être l’un des parents pauvres de la PME marocaine. L’enquête montre que les dirigeants des PME (64%) connaissent d’immenses difficultés pour trouver les compétences nécessaires au développement de leur entreprises.

L’éloquence de ce pourcentage montre bien que la rareté de compétences nécessaires sur le marché du travail est un handicap majeur dans le développement de l’entreprise marocaine en général et de la PME en particulier.

La même enquête fait apparaitre que les formations dispensées dans les universités et les écoles marocaines ne répondent pas entièrement aux besoins des employeurs. Si 48% de ces derniers affirment que les lauréats recrutés issus de ces établissements de formation répondent à leurs besoins, ils sont 44% à estimer que leurs attentes demeurent insatisfaites.



CIMR : Les produits « Retraites »

La CIMR offre une panoplie de produits de retraite conçus pour répondre à vos besoins spécifiques :

  • La Retraite Normale
  • La Retraite Complémentaire
  • la Retraite à 55 ans sans anticipation

La Retraite Normale

La Retraite Normale est le produit de base de la CIMR qui permet aux salariés du secteur privé ou des établissements publics de profiter pleinement de leur retraite.
La retraite normale de la CIMR complète la pension servie par les régimes de base (exemple : CNSS), qui peut se révéler insuffisante à cause du plafonnement du salaire soumis à cotisation ou encore de l’insuffisance de la durée de cotisation.
Offrant de nombreuses souplesses, la Retraite Normale de la CIMR permet de maintenir le même niveau et la màªme qualité de vie à l’âge de la retraite.

Caractéristiques de la Retraite Normale

  • 5 taux de cotisation sont disponibles
  • Les cotisations à la Retraite Normale comportent 2 parts : une part salariale payée par le salarié et une part patronale, prise en charge par l’entreprise.
  • La part patronale supporte une surprime qui s’élève à 30%
  • Un plafond très élevé pour permettre de cotiser sur la quasi-totalité de son revenu
  • Une déductibilité fiscale non plafonnée

La Retraite Complémentaire

La Retraite Complémentaire a pour objectif de donner plus de flexibilité aux affiliés. Elle est particulièrement utile aux salariés dont le revenu est supérieur au plafond du régime de base ou de celui de la Retraite Normale de la CIMR.
En adhérant à la Retraite Complémentaire, l’affilié améliore le niveau de sa pension qui peut augmenter de 33,33%, voire 100% lorsque le salaire atteint le plafond de cette retraite.

Caractéristiques de la retraite complémentaire

  • Comme pour la Retraite Normale, les cotisations à la Retraite Complémentaire comportent 2 parts : une part salariale payée par le salarié et une part patronale, prise en charge par l’entreprise.
  • Personnalisé : L’affiliation à la Retraite Complémentaire n’est pas conditionnée par l’adhésion de l’ensemble ou d’une catégorie homogène du personnel, mais peut concerner uniquement un seul salarié.
  • Un palier en plus par rapport à la Retraite Normale : Pour adhérer à la Retraite Complémentaire, il faut être affilié au régime normal au taux maximum de 6% pour chaque part.
  • Un plafond élevé : Le plafond de cotisation à la Retraite Complémentaire est de moitié supérieur à celui de la Retraite normale. En 2008, il est de 1 663 350,00 par an.
  • 3 taux de cotisation disponible : 1%, 1,50% et 2% pour chacune des parts salariale et patronale.

La Retraite à 55 ans sans anticipation

Avec la Retraite à 55 ans sans anticipation, le salarié affilié à la CIMR peut sortir en retraite dès 55 ans sans subir de réduction sur sa pension.
Légalement, l’âge de la retraite est fixé à 60 ans. La CIMR offre la possibilité d’un départ anticipé à partir de 50 ans, avec cependant, une réduction de la pension retraite qui tient compte du fait que celle-ci est servie pendant une durée plus longue.
La Retraite à 55 ans sans anticipation permet de sortir en retraite à l’âge de 55 ans avec une pension de retraite pleine, c-à -d sans réduction.

L’affiliation au régime de retraite à 55 ans sans anticipation est entièrement libre et ouverte à tous les affiliés de la CIMR, quels que soient leur taux de cotisation et leur âge, sans aucune condition de nombre d’affiliés.
L’adhésion au régime de retraite à 55 ans sans anticipation se traduit par la majoration des contributions globales de 38,89%.

Pour plus d’informations, consultez le site web de la CIMR






Logiciel de paie | Gestion de la paie | maroc

Statistiques de visites
Ojraweb visitors map
Logiciels de paie | Logiciels de gestion de la paie | Logiciel de paie en ligne
Blog Paie et RH | Paie maroc | Logiciel de paie maroc | Simulation bulletin de paie maroc

Pour toutes vos insertions publicitaires sur ce site, veuillez nous contacter par mail : cliquez-ici.







calcul fiche paie

;

Licenciement

;

Leadership

;

Gestion de la Paie

;